Le cadeau de Lucas

Publié le par CERISETTE

Le cadeau  de Lucas

(Ce post est une fiction)

« Jeune femme 32 ans cherche son homologue masculin hyperactif travaillant sur Paris XV  ou proche ! »

Pas possible, ça doit être une mytho cette meuf ! Pfff… Je tente, on verra.

« Bonjour je suis Lucas, 36 ans marié… Es-tu comme moi à la recherche de ton complice pour des moments privilégiés ?

Un peu de patience, des pointes de chance, du hasard, peut être qu’elle me répondra. De toute façon c’est la dernière fois que j’me connecte sur ce site de merde. Si ça ne marche pas j’essaie une autre méthode…

« Envoie ta photo Ludivine@Kamail.com »

C’est une réponse de folle c’est sûr ! Allez direction explorateur Windows mes documents, sélectionnez : 1.jpg  Envoyer c’est parti ! On sait jamais ; en plus de ça je suis beau-gosse, là !

 « T’es pas mal. Je peux te rencontrer ? »

Mais merde qu’est-ce qu’elle conduit comme camion cette nana ? Je veux pas une brute pareille, moi, je veux juste une gonzesse qui baise et qui aime les fleurs. Point barre. Mais celle-là, elle n’y met pas les rubans.

 « Devant le resto, « Les délices d’Italie », mercredi midi, ça te va ? »

 Et vas-y ça continue appelle- moi Ducon et file moi rencard au Fouquet’s, des fois que ! Je sais pas où j’fous les pieds avec Madame la Princesse, Ludivine,  mais ce qui y’a d’sûr, c’est qu’elle n’est pas bavarde Sa Seigneurie!

Si seulement j’avais les couilles le courage d’aborder une meuf dans la rue comme ça :

« Mademoiselle, vous êtes si jolie que je n’ai pu résister à l’envie de vous offrir cette rose.  Prendriez-vous un p’tit café avec moi ? Au comptoir de l’Amérique du Sud,le mélange du patron  est délicieux »

Le problème c’est qu’à l’heure actuelle, j’ai beaucoup de chances de me retrouver sur des tweets de porcs, et autres sites calomnieux. Il n’y a pas si longtemps, je ne risquais qu’une claque, ce qui paralysait déjà mon égo et m’empêchait toute approche. Ou alors elles m’auraient dit un truc comme:

« Et puis quoi encore, j’enlève ma culotte tout d’suite tant qu’t’y es ? Espèce d’obsédé ! »

Donc c’est pourri ! Je suis intimement convaincu qu’avec une approche standard je vais droit dans l’mur ! C’est la collision sans airbag qui m’attend et rien d’autre ! Ce qui signifie qu’Internet faut faire avec ! De toute façon je pars du principe que mieux vaut avoir une technique que rien, sous peine de branlette à perpette ! Et puis en plus de ça, ça a déjà marché ! Corinne, Valérie et les autres ! Alors y’a pas de raison, motives toi mec ! On verra bien…

« Ok pour une rencontre mercredi midi aux Délices d’Italie ; Voilà mon tel 0601020304, au cas où »

On est vendredi, le week end se pointe je sens que j’commence à ruminer. Pas bon signe. Ma femme me demande d’aller chercher les filles à la sortie piscine. Et de les conduire je sais pas où, et encore de réparer le joint de l’évier. Ras le bol du joint, c’est pas la première fois, je leur dit de faire attention aux pâtes, mais non ! Résultat faut dévisser dessous, coller une bassine, et sortir une poignée d’horribles choses agglomérées. On dirait des cheveux, mais qu’est ce qu’elles viennent foutre leurs cheveux dans la bonde de l’évier ?

Finalement je me suis étalé devant le match de l’après-midi. Tout s’est bien passé. Par contre y’a couille pour mercredi. J’ai plus de Calvin Klein. Je vais être obligé de  m’asperger avec des échantillons. C’est pas top ! Calvin Klein,  j’adore, j’ai fait un blocage y’a dix ans, depuis je lâche pas l’affaire ! De toute façon, le reste ça chlingue,  j’aime pas les autres parfums ! Y en a qui sentent trop féminin, c’est pas mon truc.

Bon sang, il y a encore deux jours à attendre.

Mardi 7 heures, j’arrive au taf… Café, j’allume mon PC.  Démarrez, Internet Explorer,  WWW.Kamail.COM, rédaction nouveau courrier.

 « Bonjour Ludivine, toujours ok pour demain midi ? n. »

 9 heures, WWW.Kamail.COM, lecture nouveau courrier.« Vous avez un nouveau message ».Lecture nouveau message.

« Oui ; toujours ok appelle moi ce midi. 0612343412 »

Si ça ç’trouve, quand elle baise c’est pareil elle dit rien. Grosse conne, t’as pas intérêt de m’faire perdre mon temps.

« Oui allô c’est Lucas. »

Silence pendant quelques secondes…

« J’te rappelle dans 5 mn, j’suis encore en réunion. ».

Mon œil, j’suis en réunion. Cette grosse conne va me refiler un lapin, elle rappellera pas.

Quelques minutes plus tard :

« Oui c’est moi, Excuses moi je ne pouvais pas te parler tout a l’heure. »

 

« Y’a pas d’mal. Tu t’appelles comment en vrai ? »

 

« Madison »

 

« Tu déconnes ? »

 

« Non, c’est un prénom américain » !

Américain, américain, elle se la joue ou quoi,  elle se paye ma tête, en plus. C’est une garce comme les autres.

Nous sommes mardi, il est 17h58 c’est cool, journée sans bouchon, quand ça fait ça, c’est du no stress total ! Je rentre détendu du gland.

Encore un jour à attendre.

Mercredi 11h50:

Je l’attends, j’ai pris un américano au bar, en souvenir de l'Amérique. Cette p.., elle va pas venir, j’le sens.

Mais, celle qui vient de rentrer, c’est quoi ? Elle a des talons aiguilles, c’est pas possible, des stilettos ?

«  Bonjour, vous êtes Lucas ? »

«  Madison ? »

«  J’ai pas le temps de déjeuner. On se boit un coup, c’est tout ? »

« Ben oui, tu veux quoi ? »

«  Shot de vodka ».

Mais pourquoi elle vient si c'est pour un coup de vent ? pour me reluquer c'est tout ? Il faut qu’elle sache ce qu’il y a dans ma tête. En plus de ça j’ai pas envie d’galérer pour rien.

«  Excuses moi, je ne veux pas te faire perdre ton temps Madison. Je vais parler un peu brut. On est ok pour un plan cul, sans  complication ? »

«  Je suis d’accord, je cherche pareil, mais là tu vois t’as pas le look qui me plait. Ne le prends pas mal, mais je suis aussi assez cérébrale. Et, toi, t’es mignon, mais tu fais pas assez intello. T’as un peu l’air d’un mec qui travaille dans la sécurité, si tu vois ce que je veux dire ?».

Mais pour qui elle se prend cette dinde ? Pas intello ?Elle sait pas ce qu’elle veut, c’est tout. J’arrête les rencontres du Net, j’en ai marre, ça me bouffe du temps pour que dalle. Elle se dégonfle, cette pouffe !

« Te fatigues pas avec des excuses tordues. Je ne te plais pas point barre, on va pas en faire un plat ! »

« T’es fâché, mais j’ai été honnête c’est tout ! »

«  Bon, c’est vrai ! allez salut ! »

 

Bon allez, calme toi de toute façon, c’est mort de chez mort, n’y pensons plus… J’suis énervé, pas fâché, mais ça me tue ! Je vais te lui envoyer un mail salé à celle la ! Attend un peu.

Je l’entends encore dans ma tête :

« Je cherche un intellectuel et pas un déménageur, j’préfère te dire de suite !  Heinnnnnnn  ! ! ! »

 

Jeudi 16 heures.

Démarrez, Internet Explorer, WWW.Kamail.COM, rédaction nouveau courrier.

 

            « Salut Madison. Juste un p’tit mail vite fait pour tenter de me faire pardonner de ma maladresse. C’est vrai j’ai fait un peu ours hier mais j’étais sous pression. C’est pas bien grave si nous deux ça ne donne rien, tôt ou tard on finit par rencontrer la bonne personne. Je reste persuadé que jolie comme tu es, tu rencontreras l’amant qui partagera une belle histoire avec toi ! Je te fais un petit bisou sur la joue. Amicalement Lucas.  »

 

Vendredi  8h30, WWW.Kamail.COM, lecture nouveau courrier.

 

« Bonjour Lucas. Ton mail m’a fait grand plaisir ! Tu sais hier midi j’étais plutôt impressionnée, tu es grand et plutôt baraqué mais tu fais pas déménageur. J’ai exagéré. En plus de ça , je sors d’une histoire houleuse avec mon ex amant, alors tu vois je n’étais pas dans de bonnes dispositions. Je vais faire un peu de ménage dans ma vie privée et te donnerais de mes nouvelles si toutefois tu le désires. A bientôt Madison »

 

Ah ouais des nouvelles ! Tu t’les cares ou j’pense tes nouvelles ! Espèce de folle !

C’est une dingue qui sait pas ce qu’elle veut, y a que moi pour me faire avoir encore !

 

15 jours plus tard, même le sport me calme pas. J’suis nerveux à la maison aussi, j’dors pas bien. Ma douce moitié me presse deux oranges le matin.Mais j'suis pas dans mon assiette. Au taf, on me trouve tout blanc, j'sais pas ce que j'ai.

Encore 1 semaine devant moi, puis un mercredi matin :

 

www.Kamail.COM: « Je t’attends ce soir à 18h00 sur le parking de V.... Y’a personne et il fait sombre. Je mettrai des bas noirs et ne porterai pas d’culotte. Si à 18h05 t’es pas là, je me sauve et tu n’ me vois plus jamais.  Débrouille toi comme tu peux ! »

 

Je sais pas si c’est américain, mais elle m’a bien calculée, Madison ! C’était mon cadeau, un vrai cadeau de nouvel an! Une fille comme ça, c’est très rare, c’est précieux, faut pas trop en parler. Chut!

C'est aussi une sorte de mirage, à conserver très près de soi.

Publié dans Humeurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article