SUBLET (film Israel 2020)

Publié le par CERISETTE

SUBLET (film Israel 2020)

J’ai vu hier avec grand plaisir un film israélien d’un très grand réalisateur. Eh oui, les salles ne sont pas ouvertes, le cinéma est globalement sinistré, mais nous avons la chance de pouvoir un peu sortir de la dépression où ce f..g virus nous plonge, grâce à des initiatives comme celle du Festival de Film Français Juif. Grâce sera rendue aux organisateurs qui ont pensé, cette année, à organiser ce festival en ligne. Voir à l’adresse suivante, sans hésiter : https://www.fffj.fr/welcome

11 films sont ainsi présentés, dont celui-ci SUBLET d’Eytan Fox.

Le pitch :

Un new-yorkais vient pour quelques jours à Tel-Aviv faire un petit reportage touristique pour le New York Times. Il n’est plus très jeune et on apprendra, au fur et à mesure, qu’il sort d’un épisode dramatique de sa vie.

Il sous-loue un petit appartement dans les quartiers populaires de la capitale. Son loueur est un jeune homme complètement désargenté, mais pas du tout à la dérive. Ce jeune homme va lui faire connaitre la vie de la jeunesse de Tel-Aviv, la musique, les boites de nuit, la créativité, la mentalité. Beaucoup de thèmes sont abordés : une jeune fille juive sort avec un arabe, les rêves des jeunes ne les amènent pas à rester en Israël mais au contraire à s’exiler à…..BERLIN , etc…!!!! Berlin dont on dit que c’est une des villes les plus cool au monde !!!! La roue tourne, c’est phénoménal, qui l’eût cru, il y a seulement 30 ans !!!!

Ce que j’ai aimé :

Tout est tendre et délicat dans ce film. Les relations entre les personnages ne sont jamais brusquées, jamais surjouées. Elles évoluent tout naturellement, à petits pas, sans grandes envolées, sans drames. C’est magnifique.

Et j’ai bien entendu adoré revoir TEL-AVIV, surtout dans ces lumières obliques de début d’automne, sans la dureté des soleils d’été, sans la minéralité de celles de Jérusalem. On a tous Tel-Aviv dans notre cœur, juifs ou pas, c’est juste indéniable.

Bref, j’ai passé un très bon moment, même si ce n’était pas dans une salle obscure.

Publié dans cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article