Le virus ( 2ème épisode )

Publié le par CERISETTE

Le virus ( 2ème épisode )

suite du conte LE VIRUS épisode 1 : ICI

A partir de maintenant, je fais appel à ma mémoire, car les informations en provenance de ce pays n'étaient pas très fiables.

Je me souviens qu’il y a eu, alors, l’apparition de grands savants dont les gens ignoraient même l’existence dans le monde d’avant.

Ces grands savants ont rempli tous les programmes TV (il n’y avait plus de journaux papier ou internet et les chaines de TV diffusaient toutes les mêmes informations, sous des angles ou à des horaires différents) et certains n’ont plus fait que ça.

La télévision très remarquable de ce pays avait été chargée d’une double mission :

  • Comme d’habitude, il lui fallait faire de la propagande publicité pour les grands gouvernants, afin que tous les habitants vivent dans la peur de leur déplaire, ce qui risquait de les conduire directement en prison, (un cauchemar récurrent) ,
  • Et, mission assez contradictoire, faire de la propagande l’information sur une stratégie rassurante de gestion d’une crise qu’ils avaient fini par appeler une épidémie. Et pour cela, les télévisions disposaient des fameux ZEXPERTS, des ZIENTIFICS, des ZEPIDEMISTES, des ZPECIALISTES.

Au début, ces ZIENTIFICS étaient tous d’accord : ils ont commencé à incriminer le pauvre GOLDOSAURUS, qu’ils avaient l’air de bien connaitre, eux, (je me demande s’ils n’avaient pas des liens avec les Illuminati ?).

C’est comme ça qu’on a enfin découvert, dans le monde entier, à quoi ressemblait ce grand criminel de GOLDOSAURUS. Une vraie tronche d’assassin ! On ne donnait pas cher, alors, du peu d’exemplaires qui restaient en vie.

Pour que les habitants comprennent bien, l’OMS-A (remplie d’Illuminati à n’en pas douter) a décidé de donner un nom à la mystérieuse maladie, parce que c’est toujours mieux de donner un nom, ça permet de classer les choses nouvelles qui arrivent.

La maladie s’est donc appelée GOLDOVIRUS 2, ou, pour aller plus vite GOLDOVIR2. On ne savait pas pourquoi c’était le 2, parce que on n’avait pas fait attention au 1. Et c’est certain que si les gens s’étaient intéressés plus tôt au 1, cela aurait pu éviter bien des erreurs commises par la suite …

Du point de vue des savants (on y trouvait même un ZOCIOLOGUE, un ZANTHROPOLOGUE, un ZOOLOGUE, tous liés…vous avez compris à qui…), la maladie était bénigne. A remarquer : les gens ne voyaient jamais de rhumologues, il leur avait été dit que c’était normal, on ne fait jamais appel aux rhumologues quand on a un rhume.  

Aucune mesure particulière de protection ne devait être prescrite et même mieux, il ne fallait surtout pas faire autre chose que d’atchoumer dans son coude, tout dispositif devant la   bouche pouvant être placé n’importe comment par des personnes incompétentes, par exemple sur les yeux ou la tête ou sur les fesses, ce qui, on le comprend facilement n’avait aucun intérêt pour un rhume…de cerveau (oui parce que c’était, mais on l’a découvert plus tard une maladie qui rend KOUILLON) et pouvait même se révéler dangereux.

 

Pour résumer, je dois dire que tout au long de l’histoire, il y a eu une polémique stérile sur les masques qui n’étaient pas utiles, pour le public. Les ZIENTIFICS se divisaient aussi sur ce sujet : MASKS ou PAS MASKS, THAT’S THE QUESTION !

A un moment donné, les gens ont appris qu’il y avait des stocks de masques dissimulés dans des banques (ou des multinationales pilotées certainement par les Illuminati) mais cette information est restée assez secrète, surtout qu’elle ne devait pas être très vraie.

Sachez que personne n’a jamais rien compris à cette histoire de masques et qu’encore aujourd’hui, bien après les évènements, voilà ce que je peux dire :

  • Il y avait les gens qui s’étaient bricolé des masques dans des vieux slips et qui les portaient,
  • Et ceux qui regardaient le ciel en espérant que ces masques viendraient un jour ou l’autre. Ceux-là ont été assez déçus car les masques sont venus quand l’épidémie a cessé, ce qui a d’ailleurs prouvé que ces fameux masques ne servaient à rien.

Quand ils ont été autorisés à faire leurs courses, les gens de ce pays ont pu constater que la guerre était déclenchée.  

Figurez-vous qu’ils ont dû faire des queues gigantesques devant les commerces, comme leurs grands-parents pendant l’OCCUPATION (oui, il y avait eu une Occupation, dans le passé, là-bas aussi). Il y avait tellement de queues, il fallait attendre si longtemps, que les gens ont pris peur et qu’ils ont dévalisé encore plus de rouleaux de papier toilette.

On a donc pu faire un lien entre la vente de papier toilette et la peur des gens.

Et puis, les ZEPIDEMISTES ont montré quelques désaccords.  

Les gens de ce pays devaient comprendre que, bien que disposant du meilleur système de santé du monde (que le monde entier leur enviait), en fait, il fallait qu’ils s’organisent pour ne surtout pas attraper la maladie du GOLDOVIR2 tous au même moment parce qu’il n’y avait pas assez de place pour tous.  

Ceci étant, la maladie n’était grave que pour certaines personnes. C’était les petits vieux, ceux qui se reposaient toute la journée et ne produisaient rien de bien qui mouraient le mieux. Il avait donc logiquement été décidé de les enfermer dans leurs maisons de vieux, comme ça ils mourraient plus tranquillement. On les avait sortis pour la tombola et maintenant ils pouvaient rester seuls.

En dernier lieu, les grands savants ont commencé à se détester. Il y en avait un qui s’était déguisé en druide, juste pour ne pas faire comme les autres. Et ça a bien plu à tout le monde de ce pays. C’était nouveau il faut reconnaitre que les druides c’est plus sympa que les autres ZEPIDEMISTES. C’était, lui aussi, un ZEPIDEMISTE, mais il se cachait sous l’apparence d’un druide, avec les cheveux blancs et la longue robe blanche, la barbe et la moustache.

Les ZEPIDEMISTES étaient de deux sortes ;

  • Il y avait ceux qui consacraient leur temps à parler à la TV, et surtout, à taper sur le druide qui était devenu leur cible favorite… Les gens, dans leur naïveté, attendaient la fin de partie, le moment où le druide assisterait baillonné au grand repas final…
  • Et il y avait ceux qui devaient se couvrir avec ces sacs poubelles pour affronter le GOLDOVIR2 dans les hôpitaux parce qu’ils ne disposaient pas de combinaisons adaptées, ni rien du tout.

 

J’ajouterais bien une sous-catégorie mais je crains de ne pas être prise au sérieux: il y avait aussi des ZIENTIFICS qui n’avaient jamais mis les pieds dans un hôpital mais qui passaient leur temps à la TV déguisés en ZPECIALISTES de terrain, avec une charlotte, un stéthoscope (oui, ça ne servait à rien mais c’était pour faire plus d’effet), une blouse verte, un masque descendu sur le menton. C’était les plus virulents, mais on ne pouvait pas s’en passer parce qu’ils savaient tout.

Les plus curieux des habitants ont appris, je ne sais pas trop comment, mais tout finit par se savoir même quand on n’a pas d’autres moyens d’information que des TV qui diffusent toutes le même programme ; :

  • que les ZIENTIFICS qui conseillaient les gouvernants étaient payés par les labos, qui vendaient des tonnes de médicaments avec des noms impossibles à retenir, les ZYXYRROKINE, les HYZYXVIR, et les YAKAPAQUINE….
  • que les gouvernants avaient acheté plein de drones pour surveiller la population au lieu de consacrer cet argent à des achats de protection pour les soignants. Ils avaient même acheté des LBD et des bombes lacrymo dont on ne savait pas à quoi ils s’en serviraient car les rues étaient devenues complètement vides.

J’ajoute que chaque fois qu’un ZEPIDEMISTE trouvait quelque chose qui aurait pu être utile aux gens, je veux dire pour lutter contre l’épidémie, immédiatement le produit était interdit. C’est comme ça qu’on a interdit la pastille VALDA, les ZELASTIQUES, tous les médicaments dont le nom se terminait par QUINE ou PRANE….

On n’a jamais interdit le PQ par contre.

Je comprends qu’il me faut abréger mon histoire.

Donc je vais conclure en vous faisant part de mes découvertes récentes.

Oui les LBD et les lacrymos avaient bien une utilité. Car il s’était avéré que le peuple, à la fin de l’EPIDEMIE (toutes les catastrophes ont une fin, c’est ce qui les rend supportables), le peuple n’avait, figurez-vous, plus du tout confiance dans ses chefs, ses grands dirigeants bien aimés. On s’en est aperçu grâce à des sondages catastrophiques : la méfiance, ce poison violent, avait envahi les 2/3 des habitants de ce pays. Vous me croyez à peine ? Pourtant si.

Je ne voudrais pas être trop désagréable avec ce pays lointain que je ne connais que fort peu, mais j’attire l’attention de mes lecteurs sur le fait que les dirigeants de ce pays ont dû payer fort cher des sondages, dans une période troublée où beaucoup de soignants n’avaient toujours pas reçu d’autres protections que des sacs poubelles et des masques périmés, mais ce n’est pas la peine d’épiloguer, tout le monde aura compris…

Les dirigeants de ce pays, suite aux mauvais sondages, ont donc décidé que le peuple de ce pays n’était pas le bon, et qu’il fallait changer le peuple de toute urgence.

Et c’est ce qui a été fait, et qui a mis fin complètement à l’épidémie. Je n’ai pas eu d’informations sur la façon dont les grands gouvernants s’y sont pris mais je peux dire que cela a été aussi efficace que le virus qui rend KOUILLON.

Le druide a assisté au banquet final ficelé sur un arbre, avec les nouveaux ZHABITANTS de ce pays.

Dans l’histoire, un des gagnants a été le GOLDOSAURUS, qui a été réservé aux dirigeants de ce pays, ce qui a permis de le préserver complètement car on ne l’a plus jamais revu, ce qui n’était que justice.

 

Publié dans Humeurs, santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

DOMINIQUE 05/05/2020 17:36

A mourir de rire ! Non : pleurer, ça suffira ; par les temps qui courent, inutile de prendre des risques inconsidérés. Dis, tu m'en raconteras encore des belles histoires comme ça, pour m'endormir, le soir ? Dominique.

CERISETTE 05/05/2020 18:22

ah oui, tu as aimé? je me suis bien amusée en ce qui me concerne