Quelle expérience de confinement vivons nous (épisode 5)

Publié le par CERISETTE

Quelle expérience de confinement vivons nous (épisode 5)

Après les premiers épisodes que vous trouverez ici, ici et ici, et après la présentation de mon ami Frédéric (ici) , voici la 1ère partie des témoignages qu'il a recueillis auprès de ses amis.

Les premières impressions d'abord:

M. confinée seule, ne travaille pas 

Le confinement, c’est du temps autrement, du temps chez soi, du temps pour discuter, échanger, s’inquiéter, du temps pour réfléchir   s’interroger, s’informer. Mais que m’apprend il ? Rien que la vie, ne l’ait déjà fait…que tout est éphémère, fragile, injuste parfois mais surtout qu’il faut apprécier la beauté du monde, s'enivrer de plénitude et remercier les belles âmes.

 

E. confinée Paris en couple, travail suspendu

Quel sale truc qu'on vit au niveau mondial, c'est une réelle catastrophe. Pas de télé travail pour moi, car nous gérons des audiences. Mais je pourrais être appelé si besoin mais comme je suis stagiaire pendant 1 an et que je début juste pour le moment rien...

Je me lève tard entre 10h et 11h 😱 quand il fait beau je fais du transat sur mon balcon environ 2h. Je fais chaque jour des cours en direct même avec d’autres. Je sors peu, 4 fois depuis le début, je fais aussi les courses et bien sûr je vais acheter le pain presque chaque jour... voilà en gros mes journées privées de liberté.

 

 N. avec son fils, non confinée, travail

Je bosse, et je n’ai donc pas la même vision au quotidien.

Je m’aperçois que les français sont toujours identiques à eux-mêmes. Râleurs et égoïstes.

Ils viennent en officine réclamer des masques pour eux au cas où mais ne pensent pas aux personnels médicaux qui en ont tellement besoin. Ils sortent acheter des crèmes anti cellulites et autres compléments alimentaires pour le sport ou crème solaire pour se mettre sur leur balcon, mais en oubliant que sortir ce n’est que pour des choses vitales et non superflues. Et même les personnes âgées qui veulent partir dans leur maison de campagne ou sortent se promener car c’est long chez soi !!

Mais tous ces gens applaudissent le soir pour remercier le personnel médical alors que le respect des règles élémentaires ne leur vient pas à l’esprit.

La nature reprend ses droits avec un virus qui éliminera une grande partie de la population mondiale mais au final tout redeviendra comme avant.

L’individualisme est trop présent dans notre société pour faire changer le commun des mortels.

Mais une chose est certaine aussi, c’est que les gens qui respectent les règles sont toujours les mêmes et ceux-ci remercient sincèrement le personnel médical et ceux-ci avanceront et resteront en vie plus longtemps.

C. Confinée avec son fils ado PARIS télétravail

Moi qui suis attachée de presse dans le milieu du spectacle vivant et qui suis toujours dehors, en train de « courir » non stop de rdv en rdv, d’interview en interview, de théâtre en théâtre…me voici confinée au foyer avec mon ado asthmatique et passionné par les écrans…

Je suis obligée de stopper ! mes déplacements, bien sûr, mais aussi mon activité sachant que les théâtres sont fermés ! J’apprends à me calmer, à me poser mais même en confinement j’ai l’impression d’avoir toujours quelque chose à faire, tant mieux je ne m’ennuie pas !

Je me pose donc beaucoup de questions, la période est propice à la réflexion ! Est-ce que les gens sont vraiment sincères dans mon milieu ? j’en doute… de moins en moins de passionnés, de plus en plus de profiteurs…Quand on voit ce qu’il se passe sur les réseaux sociaux en ce moment quelle horreur !

Après les attentats, les gilets jaunes, les grèves et maintenant le Corona Virus je me demande comment ce milieu va faire pour se relever et avancer sereinement. Il faudra beaucoup de patience et de temps et surtout y croire et re inventer le théâtre. Avancer avec son temps et les nouvelles technologies et garder la foi et la passion !

Je suis en confinement avec mon ado et mon chien. Je me retrouve à gérer toutes les tâches ménagères enfin j’ai l’impression de ne faire que ça ! Je deviens obsédée par le ménage, il vraie fée du logis… 😉 Mais je fais aussi autre chose : téléphone aux potes, regarde des séries etc…

J’ai commencé une nouvelle activité : l’écriture de chansons sur des mélodies existantes. Oui je me rends compte que j’aime écrire et ça me fait du bien. Une sorte de thérapie finalement…

Je ne sais pas ce que je vais faire après, je ne sais plus si j’ai envie de continuer dans ce milieu d’hypocrites et de gens si superficiels ! C’est peut-être à cause de mon état confiné que je me pose cette question…que je me pose trop de questions. Je suis déçue…

J’ai un chien, j’ai toujours adoré les animaux, ils apportent tant d’amour ! Je le sors dans ma rue comme d’habitude…ça me fait respirer un peu…Peut-être travailler avec eux après, pour eux ! Partir vivre dans une maison loin de Paris et avoir plein de chiens. Habiter dans le Var ma région préférée, ça fait du bien de rêver un peu. Si déjà je pouvais y aller en vacances cet été je serai vraiment heureuse…

 

A. Confinée en couple, travail

Pour moi, les deux premières semaines n’ont pas été très différentes de mon quotidien. Les graphistes artistes, on est habitué aux longues plages de solitude ! Mais la charge mentale et les nouvelles anxiogènes ont mis à mal ma créativité ! J’étais sidérée et scotchée aux médias. Rien pu faire, mais alors absolument rien les deux premières semaines. Mais mon compagnon travaille dans une biocoop à M…et ils ont manqué de bras. Comme il allait et venait et que de toutes façons, et que j’étais en confinement partiel en raison de sa présence à la maison, je me suis dit que je ne courrais pas tant de risques de plus à aller aider au magasin, savamment désinfecté et où les gestes barrières sont respectés. La patronne étant une amie, elle m’a demandé de rejoindre l’équipe à temps partiel pour 3 semaines dans un premier temps et ensuite on verrait en fonction des événements et du déconfinement. Je travaille donc les mercredi, jeudi et vendredi. Je suis passée d’un mode de vie complètement sédentaire à une activité physique intense. Étrangement, je suis dans une forme olympique ! Et du coup, j’ai retrouvé le chemin de la créativité aussi. Je bosse aussi, les quatre autres jours, comme graphiste (très peu, car tout est à l’arrêt) plutôt sur mes projets personnels. J’ai une expo prévue en juillet et j’y exposerai des tissages. Ce que le confinement change pour moi, c’est à la fois rien et tout... Je l’ai immédiatement vécu comme un changement de paradigme. Il m’a immédiatement semblé (peut-être à tort) que le monde ne serait plus jamais le même et qu’il fallait s’adapter urgemment.

Sans doute est-ce ma nature de chercher des solutions immédiates aux problèmes sans solution connue.... Le besoin d’aide au magasin est venu à point pour me permettre d’être utile. Je pense que si cela m’est possible, je continuerai même ensuite... où j’irai épauler les permaculteurs. J’ai toujours pensé qu’il était important de bien nourrir les gens, l’actualité me donne raison et m’offre l’opportunité de le faire. Mais ce que le virus et le confinement m’apprennent, c’est qu’il va vraiment falloir revoir nos politiques. Et pour l’instant, je vois plus de gens désirer un retour à la normale que de gens prêts à modifier profondément leur façon de penser et de vivre. J’attends de voir de quel côté les mondes vont basculer... et je joue les équilibristes ! Qui sait ce qui va advenir de tout ça ? C’est tout de même absolument fascinant de voir la totalité du monde en shutdown !

Et puis il y a les personnes qui sont , malgré elles, en décalage:

C étrangère, confinée seule Paris, télétravail

Etant étudiante étrangère, ce confinement me fait réfléchir à mon rôle dans la société. Comment je pourrais prendre des initiatives dans cette période difficile pour tout le monde ? il y a énormément de besoins et pas seulement au niveau économique... ce sont nos actions qui peuvent nous positionner dans un rôle passif ou solidaire pour répondre aux besoins. Ce confinement peut également renforcer nos relations, c'est une très bonne opportunité de prendre soin de nos proches, De nos voisins, des vendeurs au supermarché, mais c'est aussi l'opportunité de s'arrêter de manière individuelle et avoir une réflexion de nos vies et De savoir que la vie sûrement va nous donner une deuxième opportunité...Arrêtons de nous plaindre, remercions pour tout ce que nous avons et gardons le moral.

M. confinée seule, ne peut plus travailler découvre sa maladie en cours de confinement

« Le confinement que m’apprend-il ? »

Un très joli recueil de poésie « Le Parti pris des choses » écrit en 1942 par Francis Ponge, honore les objets du quotidien. Le poète nous prête son regard attentif et tendre, là où il est si habituel de le détourner. Ce confinement, pour moi, prend la place du poète…Il me révèle un nouveau regard sur l’ensemble de mon habitation…Sur les objets qui l’occupent…Ce vase a-t-il de la valeur ? En terme économique, pas vraiment…mais sentimentalement, oui beaucoup…Cette petite bougie que l’on plante sur le gâteau d’anniversaire… Ainsi arrêter mon regard sur bien des choses qui m’entourent, que je ne voyais plus, en redéfinir leur sens d’être là…Ainsi poursuivre en mon for intérieur, ou plus intimement dans mon cœur…Ce confinement me révèle des personnes que je ne pensais pas ou plus être aussi proches…d’autres sur lesquelles j’espérais…Absentes ou presque…Feront la place à d’autres…

Ainsi ce confinement est un poète qui m’offre le regard de la sensibilité sur les choses et les hommes avec une telle force révélatrice, que je ne pourrais plus être la même après

Voilà quelques réflexions complémentaires:

N. confinée avec sa sœur - télétravail

CRACK in everything it is a BIG sign for everyone to understand...

EVERY HEART must learn to love for me was and is to leave this dangerous metropolis, for to live in the peace on the land among nature trees birds and flowers with a loved man (own subsistence production in case of famine)

So nothing new is invented only love will save the world! (for not getting crazy in home single) with infinite Internet chatting/YouTube and etc..

P. confiné seul, télétravail

Le confinement m'a appris :

1. Qu'il est difficile de ne plus avoir de vie sociable, directe. Mais c'est état de fait ne paraît pas impossible.

2. Que la vie en collectivité ne me manque pas.

3. Qu'il y a un manque évident des êtres qui nous sont chers. Je ne suis pas sûr pour autant d’avoir un besoin des autres.

4. Que certains ont besoin d'occuper leur temps et de s'extérioriser en société.

5. Que les réseaux sociaux fonctionnent pleinement : c’est même une attraction principale.

6. L'intérêt vital en confinement est la nourriture.

7. Il y a un grand contraste et donc un équilibre moral qui s’établit entre les nouvelles accablantes quotidiennes de la télévision et les blagues hilarantes diffusées sur les réseaux sociaux.

8. Le besoin d'avoir une activité physique.

9. Permet de reprendre contact avec des proches perdus de vue...

D. confinée avec sa fille, télétravail

Politiquement le confinement ne fait qu’amplifier mon sentiment que certains hommes politiques sont dangereux, néfastes et de grands affabulateurs.
En politique la transparence et la bienveillance ne sont pas les valeurs qui animent ceux qui nous dirigent. Même si c’était une réalité jusqu’alors, cette crise met en évidence des comportements pires que je ne pouvais l’imaginer.
Economiquement :
De toute évidence la décentralisation a du bon lorsqu’on peut assurer la production de nos produits vitaux en toute autonomie : La décentralisation oui, massive non. L’autarcie non, l’autonomie oui.
Il n’y a plus d’économie mondiale qui tienne, tout le monde tire la couverture à soi pour « sauver sa peau » quelles qu’en soient les conséquences pour le voisin.
Toutes les idéologies sont balayées par un truc microscopique, invisible, qui l’eut cru ?
Tout reste à repenser, reconstruire c’est à la fois excitant et effrayant.
Et l’Europe c’est quoi, toc toc y a quelqu’un ?
Je dois dire qu’en matières politique et économique,  bien prétentieux est celui qui prône avoir beaucoup appris après ces 3 petites longues semaines de confinement, nous avons encore tout à apprendre et réapprendre.

Sur les autres plans, voilà à titre individuel ce que cela m’a appris :

La patience et essayer de l’apprendre aux autres,
La découverte et le dialogue avec des êtres chers que l’on côtoyait sans connaitre réellement
L’improvisation pour casser la routine
A faire la différence entre amis et copains
Bouger , bouger même dans son appartement
Ne jamais remettre au lendemain ce que l’on peut faire le jour même
A rire de tout et de rien, trouver des choses banales merveilleuses
L’évasion à la maison au travers de films, d’humoristes, livres , expos virtuelles …
A comprendre le mot LIBERTE

Mais aussi :

L’intolérance vis-à-vis du comportement de certaines personnes que je qualifierai de monstres de la société.
La peur de perdre un être cher sans pouvoir lui dire au revoir
L’angoisse face à l’incertitude du monde de demain et aux décisions que l’on va prendre pour ou contre nous sans en être acteur. …
Et tellement encore mais plus de positif que de négatif

Et mes questions en suspens
Que restera-t-il de ce que nous croyons être en train d’apprendre ?
Souvenons-nous de ces longues années d’apprentissage de la vie que l’on appelle « éducation ». (Certes nous ne sommes pas totalement confinés pendant cette période quoi que ...)
Qu’en retenons-nous ? Chacun à sa manière, on reste dans le moule ou l’on s’affranchit de ce que l’on a appris, ou bien encore, on oublie.
Alors est ce que, ce que les gens auront appris pendant une petite longue période de quelques semaines de confinement sera retenu ?
Ce que nous apprenons individuellement est certes intéressant au titre de recueil. Je pense que ce n’est pas ce que chacun apprend ou pense aujourd’hui qui est important mais c’est ce que nous en ferons collectivement de cet apprentissage individuel. D’une situation similaire nous apprenons tous quelque chose de différent.
Je crois que c’est tous ensemble avec nos diversités que nous arriverons à rebondir. Mobilisons-nous avant que certains décident pour nous ce que nous devons retenir de ce que nous sommes en train d’apprendre…

Pendant que certains vivent un grand bonheur :

M. cheffe d’entreprise, B….x

Je suis confinée à la maternité j'ai accouché vendredi. Ça c'est du buzz 😂😂! Pour répondre à ta question "le confinement, que m'apprend-il?" : Étant chef d'entreprise d'une agence événementielle et dans mon 9eme mois, mon petit Marius a décidé de pointer le bout de son nez pendant cette période si particulière. Le combo parfait événementiel, chef d'entreprise et enceinte/maman! "Ma pauvre me dit-on ?" "Tu n’as pas choisi la meilleure période pour accoucher", et à moi de répondre et "si justement ce n'était pas la meilleure période pour accoucher, pour n'avoir de choix que de lâcher prise car de toute façon mon entreprise est à l'arrêt et sécurisée pour l'instant". Alors le confinement m'apprend à lâcher prise c'est certain. Carpe Diem n'a jamais eu autant de sens pour moi qu'aujourd'hui."

D’autres sont aux prises aux pires angoisses (je ne publie ce témoignage que parce que je suis de cœur avec cette personne inconnue de moi mais que je voulais inclure dans la chaîne) .

I, confinée avec son mari, télétravail

 

 

Cela ne va pas trop bien. L’état de mon mari s’est aggravé et nous sommes à nouveau à l’hôpital. Sa maladie progresse, en plus il a une infection pulmonaire, suspicion, coronavirus. Ils ont effectué les tests hier, les résultats sont attendus pour lundi ou mardi. C’est angoissant. J’espère que tu vas bien. Prends bien soin de toi…

 

 

 

Et pour terminer cette 1ere partie , avec une note d’humour:

S. confinée, avec ses enfants dans sa maison  

Le confinement.. mais quel confinement ? Avec cette pandémie je reçois officiellement le droit de rester à la maison, sans culpabiliser de ne rien faire pour vendre mon livre... 

Imagine une loutre, barbotant sur le dos dans le pacifique, un gros coquillage sur son ventre en prévision d'un délicieux repas à venir....c'est moi ! L'image me plait bien pour te parler des 3 dernières semaines, franchement paresseuses mais agréables

Sinon, il m'a, très paradoxalement, ouverte sur l'extérieur.

1 Sensibilisée à la politique, assez pour m'abonner chez Mediapart, je n'ai plus confiance dans les annonces où les journalistes semblent se lécher les babines en annonçant les mauvaises nouvelles. D'annoncer tant de chiffres sans jamais donner de proportionnelles !!

2 Un peu naïve en politique, je croyais encore un peu aux gentils, avec le confinement c'est fini. Merci pour tes explications sur des points politiques ou économiques. Avec ce genre d'échanges, je découvre autrement des ami(e)s, c'est cool et très riche.

C'est acté, on ne peut plus vivre avec nos enfants. Maintenant j'en suis sûre ! (Je parle pour moi) 

Wait a minute, la suite arrive ....il y a encore des témoignages, je les publie dans un second post...

Publié dans Humeurs, santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sophie Guillaume-Petit 13/04/2020 10:23

Confidences, remises en questions, chagrins, épreuves ou sourires...Beaucoup de plaisir à lire ces premiers témoignages recueillis par Frédéric.
"Grâce" au confinement, la vie pourrait prendre un virage inattendu, pour certains, après, et c'est vraiment chouette !