Le CORONAVIRUS tel que je comprends la situation

Publié le par CERISETTE

Le CORONAVIRUS tel que je comprends la situation

Comme nous ne pouvons pas attendre grand-chose de ceux qui nous gouvernent (pas de masques, pas de gels, pas de tests, pas de lits, pas d’hôpitaux en capacité de prendre en charge tout le monde, et pas de mesures suffisantes) ce post, qui ne se range pas parmi les YAKA FAUCON, a pour but de nous aider collectivement à faire face à la crise qui nous guette.

D’abord je soulignerai la désinformation (rassurez-vous bonnes gens, dormez en paix !) qui règne partout dans les media et qui n’est pas un service à nous rendre. Puis, considérant que les voix des médecins épidémiologistes ne sont pas entendues et que les politiques en France ont coutume de mentir, (et là honnêtement la Macronie n’est pas la seule, nous avions déjà eu Tchernobyl dont le nuage s’était arrêté à nos frontières, les pathologies de l’amiante qui n’étaient pas un problème alors que le monde entier les avait classées parmi les maladies professionnelles, le sang contaminé, l’hormone de croissance, Lubrizol qui était sans danger,. etc..) , je vais écrire ce que j’ai retenu des multiples lectures que j’ai pu faire ces derniers temps.

D’abord,  je vais me faire l’écho d’une étude sérieuse à lire ici : https://medium.com/@tomaspueyo/coronavirus-agissez-aujourdhui-2bd1dc7838f6;

La force de cette étude, qui regroupe des données chiffrées de pratiquement tous les pays concernés dans le monde, réside dans une analyse comparative très complète des données et de leur évolution dans le temps. Il est ainsi possible de comprendre voire d’anticiper la diffusion de la contamination et de la maladie. Et ses conclusions montrent que c’est particulièrement grave.

Il apparait ainsi, à la lumière des éléments objectifs donnés dans cette étude que :

  • Le nombre de cas est nécessairement très sous estimé partout car :
    • On ne dispose pas du nombre de tests nécessaires
    • 80% des cas sont bénins et/ou asymptomatiques.
    • La maladie « couve » pendant au moins 15 jours pour éclater ensuite d’un seul coup.
  • La contagiosité est extrême : un individu en contamine 2 tous les 2 jours. Exponentiel cela veut dire que, comme une famille de souris, en très peu de temps on en compte des milliers. La maladie est exponentielle (et beaucoup plus que la grippe saisonnière) ;
  • Les hôpitaux, ou que ce soit (sauf l’Allemagne et la Corée du Sud) ne peuvent pas répondre à l’afflux d’urgences graves ;
  • Non, il ne s’agit pas d’une simple grippe, la détresse respiratoire survient d’emblée parce que le virus se multiplie en premier lieu dans les poumons qui cessent d’assurer leur fonction.
  • Si nous n’agissons pas, nous aurons beaucoup plus de décès que pour une simple grippe, et pas seulement des décès de « vieux de 98 ans, déjà perclus de maladies », comme je l’ai entendu autour de moi, non, il s’agira de personnes audessus de 60 ans mais pas seulement. Rappelez- vous le médecin de Wuhan qui avait donné l’alerte était très jeune, autour de la trentaine.
  • En outre nous verrons décéder des gens d’autres pathologies faute de lits de réa pour d’autres pathologies.
    Deux facteurs sont fondamentaux à prendre en compte :

- la connaissance effective de la contamination et la diffusion du virus

- la capacité des hôpitaux à faire face au traitement des cas graves (un médecin français indiquait ce matin que des malades nécessitaient vingt jours sous assistance respiratoire : vous voyez les conséquences sur nos hôpitaux dont on a réduit le nombre de lits dans les dernières années ?).

Ce qu’il faut retenir de l’ « expérience » chinoise : (étude publiée là : http://www.trombosi.org/it/news/newsDetail.html?DETTAGLIO=ff808081699bab4301707688f72a0020).

Le Coronavirus est assez grand, il a un diamètre d’environ 400 à 500 nm. Cela signifie que tout type de masque peut l’arrêter. Dans la vie normale, il n’est donc pas nécessaire d’avoir des masques spéciaux.
La situation est différente si vous êtes médecin ou personnel sanitaire et que vous devez être exposés à de fortes présences du virus et dans ce cas il est indispensable d’utiliser des masques spéciaux


Le consensus scientifique actuel est que ce virus peut se propager dans un rayon de 2 mètres si quelqu’un tousse.

Si une personne qui a été déjà infectée éternue devant vous, et qu’elle se trouve à 3 m de distance, cela fera tomber le virus par terre et donc l’empêchera d’arriver jusqu’à vous. C’est la raison pour laquelle une distance de sécurité est importante entre les personnes.
Quand le virus se trouve sur des superficies métalliques, il survit pendant environ 12 heures (et parfois bien plus) ! Il est donc extrêmement important quand vous touchez des surfaces métalliques, en céramique ou en plastique, comme les poignées de porte, les boutons d’ascenseurs, les portes  des appareils électroménagers, les barres  de soutien sur les tramways, etc. de bien vous laver les mains et de vous désinfecter avec soin.

Le virus peut vivre caché dans les vêtements et sur les tissus pendant environ 6 à 12h. Les produits de lavage normaux peuvent le détruire.

Quels symptômes ?

  1. Le virus s’installe tout d’abord dans la gorge, provoquant une inflammation et une sensation de gorge sèche : ce symptôme peut durer 3 à 4 jours.
  2.   Le virus voyage en utilisant l’humidité qui est présente dans les voies aériennes respiratoires, il descend dans la trachée et il s’installe dans les poumons en causant une pneumopathie. Ce passage dure environ 5 à 6 jours ;
  3. La pneumopathie se manifeste avec une fièvre élevée et des difficultés de respiration et elle ne ressemble absolument pas à un rhume ordinaire. Vous pourriez même avoir la sensation de vous noyer à cause de la difficulté respiratoire. Dans ce cas-là il est indispensable d’appeler immédiatement un service de soins d’urgence.

Comment éviter la propagation :

Pour éviter la propagation et en se basant sur l’expérience d’autres pays qui ont réussi à avoir moins de décès que nous, il faut de toute urgence, respecter des consignes strictes :

  • Personne ne peut entrer ou sortir de chez soi à moins de raisons familiales ou professionnelles avérées.
  • Les mouvements à l’intérieur de ces zones sont à éviter, à moins de raisons personnelles ou professionnelles urgentes et ne pouvant pas être repoussées.
  • Il est “fortement recommandé” pour les personnes ayant des symptômes (infection respiratoire et fièvre) de rester à la maison.
  • Les congés classiques pour les soignants doivent être suspendus et/ou des renforts demandés ;
  • Tous les établissements scolaires (écoles, universités etc), mais pas seulement, tous les établissements de rassemblement du public doivent être fermés (ne les fréquentez plus): club de sport, stations de ski, centres sociaux et culturels, piscines, cinémas et théâtres.
  • Les bars et les restaurants ne doivent plus être fréquentés ou alors il faut garder au moins 1 mètre de distance entre les gens.
  • Tous les bars et boites de nuits devraient être fermés.
  • Toute activité commerciale doit maintenir une distance de 1 mètre au minimum entre les clients. Ceux qu’ils ne peuvent pas respecter ces mesures doivent fermer. Les lieux de culte peuvent rester ouverts tant qu’ils peuvent garantir cette distance.
  • Les visites de la famille et des amis à l’hôpital sont limitées.
  • Les rendezvous professionnels doivent être reportés. Le travail à domicile doit être préféré.
  • Tous les événements sportifs et compétitions, publics ou privés, doivent être annulés. Les événements importants peuvent être maintenus à huis clos.
  • Gardez vous des transports en commun : métro, bus et même taxis ne sont pas désinfectés.  

Comment éviter que le virus ne vous atteigne :

1. La transmission du virus arrive dans la majorité des cas par contact direct, en touchant des tissus ou des matériaux sur lesquels le virus est présent : se laver les mains fréquemment est absolument fondamental.
Le virus survit sur vos mains pendant environ 10 minutes, mais pendant ces 10 minutes beaucoup de choses peuvent se passer : se frotter les yeux ou se gratter le nez par exemple et permettre ainsi au virus d’entrer dans votre gorge
Donc, pour votre bien-être et pour celui des autres, lavez-vous le plus souvent possible les mains et désinfectez-les !

2. Vous pouvez faire des gargarismes avec une solution désinfectante qui élimine ou réduit le quota du virus qui pourrait peut-être être entré dans votre gorge. En faisant cela vous pouvez empêcher le virus de pénétrer dans la trachée et ensuite dans vos poumons;
3. Désinfectez votre clavier d’ordinateur et votre souris, sans oublier votre téléphone portable et votre téléphone fixe.

Mais ce qui est vraiment important tout de suite c’est la  distanciation totale :

La seule façon de réduire véritablement la propagation du virus est par la distanciation sociale : restez chez vous autant que possible, aussi longtemps que possible jusqu’à ce que le phénomène s’estompe. Il faut gagner du temps pour pouvoir avoir de la place dans les hôpitaux, c’est PRIMORDIAL.

Et là le témoignage glaçant d’un médecin italien.

https://www.les-crises.fr/recommande-coronavirus-au-coeur-des-tenebres-en-italie-en-premiere-ligne-dans-la-guerre-contre-le-coronavirus/

Publié dans Humeurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article