Les Faussaires de Manhattan (film USA 2019)

Publié le par CERISETTE

Les Faussaires de Manhattan (film USA 2019)

Le titre américain est "Can You ever forgive me?"

 

Voilà le pitch: Spécialisée dans les biographies d’écrivains (femmes) et d’actrices plus ou moins célèbres, Lee Israel, qui a la cinquantaine pas sexy du tout, a rencontré, il y a de nombreuses années, un certain succès avec un de ses livres. Mais aujourd’hui, elle n’est plus à la mode, et ses sujets n’intéressent plus personne. Elle se retrouve en grande précarité, n’ayant plus un dollar pour vivre et assurer la survie de son chat, une bête aussi revêche qu’elle et plus très jeune non plus.  

Pour arranger le tout, Lee est devenue alcoolique au fil du temps et elle vit dans une grande solitude comme on peut s’en douter, à Manhattan, dans le Manhattan des années 80-90. Elle finit par trouver un truc pour payer son loyer ou les médicaments de son chat : inventer et vendre des (évidemment fausses) lettres autobiographiques d’écrivains et d’acteurs décédés. Elle se révèle très habile dans la contrefaçon au point où les collectionneurs, n’y voient que du feu. Elle se trouve un complice idéal en la personne de Jack, homosexuel, anar, et …britannique déjanté, excentrique et lui aussi complètement désargenté…

Pour une fois que le cinéma américain n’aborde pas la sempiternelle histoire du génie qui trouve enfin sa voie, du créatif méconnu qui sort de sa chrysalide et nous fera honte de l’avoir si longtemps méconnu et méprisé, pour une fois que l’histoire tient debout (mais elle est issue d’une histoire vraie, ça doit aider) , pour une fois que les acteurs ne sortent pas d’une revue de mode, et pour une fois qu’il n’est rien cédé à la facilité (je finis par fuir également les histoires de rédemption !) , je dis bravo !

Melissa McCarthy assume à merveille le rôle ingrat de Lee Israel,  (elle a été nominée aux Oscars pour ce rôle), son partenaire est très réaliste aussi, et la direction par  Marielle Heller est irréprochable. Bref c’est un petit bijou, profond, fouillé, soigné.

J’ai bien aimé l’ambiance de Greenwich Village , les vieux bistrots en bois, l’obscurité des échoppes de livres,  la rudesse des personnages et des relations sociales, pendant que la neige du grand hiver tombe sans fin sur la Grosse Pomme !

Film de Marielle Heller, 2019, 1h47

Avec Melissa McCarthy, Richard E. Grant, Dolly Wells

Publié dans cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article