Europe: l'incomparable commissaire (3ème épisode)

Publié le par CERISETTE

Europe: l'incomparable commissaire (3ème épisode)

On dit communément qu’il n’y a plus de valeurs et que la jeunesse n’a plus de modèles. Et il vrai que, dans les zones brouillardeuses de la politique, de l’économie, du journalisme, de la médecine, etc… je ne vois guère de grands hommes et/ou de personnages vraiment admirables.

Quand j’écris cela je ne veux pas dire que je suis à la recherche d’un homme ou d’une femme providentiel.le, mais simplement , peut-être, de quelqu’un qui agirait, pour le bien commun, sans chercher la gloire ou l’argent, pas un saint (une sainte) mais juste un héros (une héroïne) ordinaire . Quelqu’un qui, sans avoir une idéologie spéciale, ni une volonté de pouvoir, de domination, quelqu’un qui agirait avec honnêteté, c’est ça bon sang, avec honnêteté, c’est quand même incroyable d’en être là, juste quelqu’un en qui on pourrait un peu avoir confiance, pas machiavélique, pas manipulateur (trice), quelqu’un qui ne serait pas CORROMPU(.E), voilà ! Cela semble impossible à trouver par les temps qui courent, et j’ai l’air d’une utopiste déjantée en souhaitant cela. Mais il me semble qu’à force de désillusions, on finit par douter de tout, d’où la prospérité des fake news les plus invraisemblables. C’est devenu mortifère. Au plus on doute, au plus on croit à des inventions à dormir debout, au plus on est faible, au moins on respecte ceux qui nous dirigent, c’est un enchainement délétère !

C’est pour toutes ces raisons que je voulais écrire depuis longtemps sur une femme que je prendrais bien comme modèle de vertu, oui, oui, je mesure, c’est rare.

Je ne voulais pas avouer mon admiration plus tôt, mais l’occasion m’en est donnée par le thème de mes posts sur l’Europe, par la prochaine mobilisation autour des élections européennes, et par les évènements en France (les Gilets Jaunes demandent plus de justice et d‘équité) . Il en va de même un peu partout dans le monde à mon avis.

Donc, oui, dans un monde tout pourri, où on découvre des malfaiteurs au sommet de l’Etat français, où la 1ère  puissance mondiale est dirigée par un fou pervers qui affole la planète, dans un monde  où on redécouvre des poisons comme le fascisme et même le nazisme, dans une Europe qui va à vau l’eau (j’y reviendrai) et risque de se désagréger, il existe une personnalité exceptionnelle, la seule pratiquement (j’exagère toujours un peu) qui agit pour le bien commun, sans utiliser d’amitiés douteuses ou profiter de situations de pouvoir.  

Cette femme existe et elle est Commissaire européenne à la Concurrence. (en anglais competition).

Malheureusement elle ne devrait plus faire partie de l’exécutif européen après mai 2019. Elle s’est fait beaucoup d’ennemis et vient juste d’ailleurs de contrecarrer les projets assassins de notre germanophile Bruno Le Maire, en refusant la fusion ALSTOM-SIEMENS. La commissaire danoise vient de démontrer que la fusion Alstom-Siemens n'était pas comparable à la création d'Airbus.

Et donc haro sur la Commissaire, ils y sont tous allés de leurs couplets sur l’Europe qui nous empêche de vivre, qui nous met des bâtons dans les roues, l’Europe tellement technocratique, tellement éloignée des réalités économiques !.  Et de dénoncer la « myopie des décisions européennes » et « la liste des projets avortés de champions industriels européens, sacrifiés sur l'autel de la concurrence libre et non faussée". Peu importe les arguments de Margrethe Vestager,qui dit que si le projet avait été autorisé, il aurait provoqué une hausse des prix sur les marchés de la signalisation ferroviaire et des TGV du futur, impactant en fin de compte les consommateurs européens !. Sous ce projet (dénoncé par les organisations syndicales de longue date), il y avait surtout la vente d’une de nos dernières industries aux allemands, et tout avait été bien emballé, comme d’habitude pour que le public adhère à l’idée (complètement fantaisiste) d’un géant européen ? Il n’y a pas de GEANT EUROPEEN et il n’y en aura jamais, chacun tire la couverture à soi, ce n’est pas comme si on n’en avait pas déjà fait l’expérience à plusieurs reprises. Vous avez déjà vu un autre pays européen défendre les intérêts français vous ?  Et pourquoi, si cette hypothèse avait pu être vraie, n’aurait-on pas laissé les italiens gérer (et vendre) nos chantiers navals ? Pourquoi a-t-on poussé des cris d’orfraie quand il s’est agit de respecter les clauses d’un contrat en ce sens. ? Pourquoi le même Le Maire s’est déplacé (comme Louis XIV) à Rome pour arrêter ça ?  

Cela n’existe pas, une économie européenne, on peut le regretter si on veut, mais c’est absolument vrai, il n’existe pas de pays uni qui s’appellerait l’EUROPE. Tout le monde cherche, quand ça arrange, à nous le faire croire, mais non, cela n’existe pas. Nous-mêmes , aurions nous envie de favoriser une entreprise où nous ne serions que des partenaires minoritaires et où les emplois et les bénéfices reviendraient à notre partenaire "européen" ? Il y a déjà bien assez de problèmes avec AIRBUS alors, pas la peine d’en rajouter.

Est-ce que cette fusion aurait empêché les chinois de créer une industrie ferroviaire (qu’ils ont déjà) 10 fois plus grosse que celle de l'Europe ? En 2017, le concurrent ferroviaire chinois CRRC affichait 26 milliards d’euros de chiffre d’affaires, alors qu’Alstom et la branche transport de Siemens plafonnaient, ensemble, à 8 milliards d’euros ! Et s’il fallait agir, il faudrait bien plutôt empêcher les opérateurs européens (français ?) d’acheter des trains chinois, personne ne les y oblige au fond.

J’en reviens au portrait de notre commissaire européenne ; A 50 ans, Margrethe Vestager est la figure de proue de la croisade anti-Gafa et anti-monopoles en Europe.

C’est aussi elle qui a réussi à infliger en 2018 une amende record de 4,34 milliards d’euros à nul autre que Google, pour abus de position dominante. Et, avant Google, elle a épinglé un nombre impressionnant de multinationales américaines: Amazon, Apple, Starbucks, McDonald’s… Toutes abusaient de leur position dominante pour écraser la concurrence en Europe.

Elle a condamné à Apple à verser 13 milliards d’euros – plus les intérêts – au gouvernement irlandais, en estimant que c’était la somme qu’Apple aurait dû verser normalement à ce pays s’il avait respecté sa taxation normale (déjà très faible) de 12,5%. Elle a jugé que ces impôts non payés constituaient une aide d’Etat, faussant le marché pour les compétiteurs d’Apple.

Elle estime que 45 milliards d’euros annuels pourraient revenir en Europe si on voulait bien continuer son action.  45 milliards, c’est pas mal, non ?

Margrethe Vestager  aime s’entourer d’œuvres d’art colorées, et laisse trainer dans son bureau des doudous qu’elle a tricotés elle-même, comme le font souvent les femmes politiques des pays d’Europe du Nord.

Margrethe Vestager est aussi connue pour avoir co-inspiré le personnage de la Première ministre de la série "Borgen, une femme au pouvoir". La série politique (Borgen veut dire "château" en danois) dépeint une chef de parti centriste inflexible qui devient Première ministre au prix de tous les sacrifices personnels et familiaux.

Elle possède une maison de vacances sur l’Ile d’Oléron et a été suffisamment fair play pour féliciter les Bleus de leur victoire footballistique mondiale en juillet 2018.

Quand je dis que c’est une femme exceptionnelle !

Je reviendrai dans mon prochain post sur la politique de concurrence européenne.

 

Publié dans Humeurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pao 11/02/2019 14:45

Si elle tricote des doudous elle aussi alors là.... plus rien à redire!!!!!!

CERISETTE 11/02/2019 16:32

oui, c'est très mignon! c'est une femme pour qui j'ai une immense admiration!