Marre des notes!

Publié le par CERISETTE

Marre des notes!

Je viens de lire un excellent article sur un journal que j’aime bien1. Il s’agit de décrire les avantages et les inconvénients des notes que nous donnons ou que nous recevons de la part de nos clients, et de nos prestataires, en un mot de tous ceux que nous côtoyons.

Effectivement, il ne se passe pas un jour sans que je sois amenée à donner une note : à mon chauffeur UBER, à mon logeur RBNB, à mon vendeur de journaux, au restaurant dans lequel j’ai mangé, au site web sur lequel j’ai surfé.

Jusqu’à présent, je ne me suis guère souciée des conséquences d’autant que je suis une bonne cliente et qu’il faut vraiment me casser les pieds pour que je ne donne pas la note maxi.

Prenons UBER, où je suis notée 5 et où je note toujours 5 mes chauffeurs (je n’ai pas de mal, ils ont toujours été super). Eh bien, j’apprends dans l’article cité que si un chauffeur descend au-dessous de 4.7, il peut se voir retirer le droit d’être un chauffeur ! Réciproquement si j’étais notée 4.7 et en dessous, je n’aurais plus le droit qu’à des voitures pas très propres et des chauffeurs pas très aimables, les seuls qui accepteraient de me véhiculer !

On est donc tous notés, et ça commence à devenir un problème, d’autant plus que les notes ne sont pas toujours très objectives.

Une femme qui s’occupe des pipi-rooms dit même que si les usagers sont moins de 90% à pousser sur le smiley vert, et que, sans y faire bien gaffe, ils appuient sur le smiley rouge, elle a peur pour sa place !

Un chauffeur de VTC affirme commencer à avoir la crainte de prendre des clients pour que sa note ne descende pas ! Un livreur de pizza redoute d’être coincé dans la circulation ou de gêner, car le restaurateur peut lui coller un pouce rouge et, si le client fait de même parce que sa pizza arrive moins chaude, alors notre livreur n’a plus qu’à raccrocher son casque.

Les hôteliers se plaignent que la note soit attribuée sournoisement, par des clients anonymes qui peuvent fort bien avoir envie de nuire ou qui se servent d’une défaillance passagère pour en faire un standard. Les faux avis peuvent d’ailleurs s’acheter (relativement cher) en Inde ou en Russie.

Les profs sont notés, c’est peut-être bien mais on en aperçoit toutes les dérives.

Les « rumeurs » d’autrefois (qui sont bien l'équivalent des notes d'aujourd'hui) sont véhiculées d’autant mieux que les réseaux sociaux ont acquis une puissance de feu considérable.

Je résume :

  • Jusqu’à présent, je trouvais sympa que les consommateurs puissent donner leur avis ; c’est vrai au lieu d’être des pigeons (des cochons de payants), on peut aujourd’hui dire ce que l’on pense et cela aurait dû créer une communauté ;

 

 

Mais voilà, la contrepartie, c’est que moi aussi je suis notée, pour tout et n’importe quoi, et cela me plait beaucoup moins ;

Et, au lieu de créer une communauté, voilà que cela crée une ambiance détestable, où on commence à se méfier de ce que les autres, sous couvert d’anonymat, vont bien pouvoir dire à tort ou à raison.

Alors que faire ? Si je ne donne pas de notes, mon livreur sera pénalisé. Si je donne une mauvaise note, soit elle est méritée (dans ce cas, il vaudrait mieux prendre des précautions pour dire que ce jour-là, c’était comme ça mais que cela demande à être vérifié), soit elle n’est pas méritée (et je suis une vraie garce, je ne devrais pas être lue, ni crue par d'autres).

Dans tous les cas, je crois qu’il faut se méfier des avis des internautes, surtout quand ces avis sont anonymes ou anonymisés.

Et éviter de donner des notes quand la demande n’est pas du tout légitime, genre donner une note à son ancien « date », à un journaliste (après tout on n’est jamais obligé de le lire ou de le croire), à son coloc (je trouve ça malsain) et même, quoi je puisse en penser, à un médecin, un professionnel de santé, un accompagnant. Pourquoi ? Parce que, soit ce sont des assassins et ils relèvent de la justice, soit cela n’accroche pas avec vous et ce n’est pas une raison pour leur nuire.

Mais je suis et veux rester immensément naïve ! Les notes, c'est à peine supportable à l'école, alors s'il faut encore en avoir tout au long de notre vie!

1- Il s'agit de SOCIETY, un quinzomadaire que j'adore

 

Publié dans Humeurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article