Le casse du siècle ou l'affaire des CUM-EX

Publié le par CERISETTE

Le casse du siècle ou l'affaire des CUM-EX

Ce blog est aussi destiné aux coups de gueule. Celui-là est devenu indispensable devant l’étrange silence de la Grande Presse Universelle, j’ai nommé la TV. Ce qui fait que Le Grand Public n’est pas au courant. Tout ce que tout le monde pourra faire, même à petite échelle comme moi,  pour que ce scandale soit révélé au grand jour sera une pierre (une goutte d’eau) apportée au moulin de la VERITE.

Voilà de quoi il s’agit :

Des gens volent le FISC, le FISC le sait, et le FISC ne fait rien. Si je m’arrête là, vous allez dire, d’accord, mais ça on le sait déjà, ce n’est pas nouveau.

Hélas, c’est bien vrai, ce n’est pas nouveau mais dans cette affaire il y a 55 milliards d’euros qui ont été volés aux fiscs d’une dizaine de pays européens. Ce n’est pas une bricole et je rappelle bien que le FISC, ce sont nos impôts et nos taxes.

Autrement dit, on nous fait les poches et nos administrations (nos gouvernants) ne s’en soucient guère, plus préoccupés qu’ils sont à taper dans le portemonnaie des retraités et à supprimer le droit du travail !

Le pire, c’est qu’en plus de tout ça, il s’agit de voler sur le dos d’entreprises françaises !

J’explique la fraude :

  • Les entreprises cotées en bourse, vous le savez, versent des dividendes aux actionnaires. Bon, vous vous en fichez un peu, étant donné que vous n’avez pas ou peu d’actions.
  • Le Fisc prélève 30% du montant des dividendes versés. Soit pour un dividende (le vôtre), de 10 euros, un prélèvement de 3 euros.
  • Or, pour les actionnaires étrangers, il n’y a aucun prélèvement du fisc. C’est légal, oui, oui, et cela incite les investisseurs étrangers à acheter des actions françaises. Au passage, je note que cela incite aussi les plus riches des français à s’installer à l’étranger mais passons, ce n’est pas complètement le sujet.
  • La fraude consiste à acheter et revendre des actions autour de la date de versement des dividendes, et cela très vite. Je souligne que les achats et reventes des actions se font à la vitesse de la nano seconde. Il n’y a plus de salles de trading dans les Bourses internationales car les plus gros bénéfices se font en achetant et revendant à la vitesse de la lumière ou presque. C’est pourquoi il y a de très gros ordinateurs placés près des places boursières et qui sont programmés pour acheter/revendre à toute allure. C’est avec des minuscules centimes qu’on fait les plus grosses rivières, l’Oncle Picsou nous l’a toujours dit.
  • Comme les investisseurs étrangers ne paient pas de taxes sur les dividendes, et que la vente/revente se fait à la nano seconde, des malins embrouillent le fisc et demandent le remboursement de taxes qu’ils n’ont jamais payées. Le Fisc n’y voit que du feu car il ne peut plus contrôler, à cette vitesse, à qui appartenaient les actions, le jour (la nano seconde) du versement du dividende.
  • Résultat, le fisc remboursait  à des « investisseurs étrangers » , et ce depuis des années, des sommes (taxes) qui n’avaient jamais été versées. Et c’est d’autant plus imbécile que lesdits investisseurs ne l’avaient été que pendant une nano seconde !

MONTANT DE LA FRAUDE : 55 milliards d’euros

dont 17 milliards pour la France.

Et vous croyez que c’est nouveau ? Que nenni !

« L'affaire a éclaté en 2012 en Allemagne, entraînant l'ouverture de six enquêtes pénales et la tenue prochaine d'un premier procès à Wiesbaden, dans l'ouest, visant Hanno Berger et plusieurs négociants en Bourse, notamment, expliquait Reuters en septembre dernier, cinq anciens traders de la HypoVereinsbank (HVB) accusés de fraude fiscale grave.

Des banques françaises seraient impliquées, notamment BNP Paribas et Société Générale, qui avaient fait l'objet de perquisitions de la justice allemande en 2014» signale La Tribune.

Vous croyez que la France ait bougé ? Que nenni ! GD, le ministre des comptes publics a promis des vérifications et d’être « intraitable » sur le sujet.

Oui mais voilà, il faut sans cesse « rassurer les marchés ». J’en ai assez de rassurer les marchés, je me demande bien pourquoi on ne commencerait pas par les inquiéter, au contraire.

Faire les poches des retraités, c’est du VOL manifeste car :

  • Les retraités aident leurs familles,
  • Doivent payer pour leurs maisons de retraite,
  • Doivent payer pour leurs maladies et ce, d’autant plus que les pouvoirs publics laissent un reste à payer ENORME pour toutes les maladies chroniques.

Mais évidemment faire la chasse aux fraudeurs, économiser 17 milliards, ça c’est trop demander !

Le casse du siècle n'est pas celui qu'on pense!

 

Le casse du siècle ou l'affaire des CUM-EX

Publié dans Humeurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article