Le manspreading et le fanatisme

Publié le par CERISETTE

Le manspreading et le fanatisme

Les imbéciles de tout poil prolongent leur bêtise quand ils deviennent radicaux et cela vaut pour tous les radicalismes quels qu’ils soient.

Mais justement en voilà un qu’on avait vu venir depuis longtemps et qui avait déjà fait pas mal de victimes de par le monde et les siècles : la misogynie.

C’est vrai que ça peut être marrant de se moquer des femmes, après tout on se moque de tout pourquoi pas des femmes ? C’est si universellement étendu qu’il n’y a guère de problème. Et j’en entends qui protestent avec les campagnes (c’est vrai peu délicates et contestables ) comme « Balance ton porc » ou « Me too ».

J’ai des copines qui croient dur comme fer qu’il n’y a plus à combattre pour les droits des femmes. Tout est ouvert finalement, puisque, dans notre pays, nous avons le droit à la contraception, à l’IVG, à travailler, et même à conduire des voitures !!!.

Je me souviens des premières conductrices réputées hyper dangereuses.  Combien de blagues ne circulent elles pas encore aujourd’hui sur les femmes au volant ?. Que les statistiques montrent que les accidents de la route sont majoritairement le fait des hommes n’y change rien (82 % des auteurs présumés d’accidents mortels sur les routes sont des hommes, chiffre 2015 de la Sécurité Routière) . Les femmes ne savent pas conduire parce qu’elles ne pensent qu’à se tartiner du rouge à lèvres et qu’elles n’ont jamais intégré la technique du créneau –justement trop technique pour ces écervelées. En outre, elles zigzaguent sur la route ce qui est bien évidemment cause de stress pour les hommes.

L’an dernier, la RAPT a enfin pris en compte le manspreading, vous savez, cette façon qu’ont nos compagnons d’écarter les cuisses à 180 degrés (pas à 90 non, je dis bien à 180°), certainement pour ne rien comprimer de ce qu’ils ont de plus précieux. J’écris ça sans acrimonie parce qu’il est bien possible que mon mari lui-même ait déjà eu des attitudes expansives dans le métro. Comme je suis grande, je suis particulièrement gênée de devoir me serrer et me ratatiner partout où je vais, parce que une femme ne doit pas, même en pantalon où finalement elle a moins à étaler qu’un homme, ne doit pas écarter les jambes. Pire, il faut soigneusement les fléchir sur le côté car, même en pantalons je précise bien, avoir les jambes serrées côte à côte serait encore trop suggestif. Qui ne se souvient pas des vieilles photos de lycées où notre prof de latin trônait au premier rang, au milieu de sa classe de filles, jambes soigneusement en biais au cas où …On n’était pourtant pas en train de tourner « 9 semaines et demie » et notre vieille prof de lettres classiques n’avait pas le physique de Kim Bassinger. Bon, mais c’était l’ancien temps et pour mes fils, qui sont dans la vingtaine, c’était du temps de Jeanne d’Arc.

Ceci étant les photos actuelles du metro montrent bien que rien n’a fondamentalement changE.

Tout ça pour en arriver au problème qui nous préoccupe aujourd’hui et qui vient de faire des morts (10 mortes je crois) au Canada et de nombreuses blessées.

Une camionnette a foncé sur des passants dans une artère très fréquentée de Toronto: 10 morts et 14 blessés lundi 23 avril.

Le chauffeur du véhicule, Alek Minassian, arrêté sur place et inculpé n'était pas connu des services de renseignement. Son acte "ne semble aucunement lié à la sécurité nationale", a expliqué le ministre de la Sécurité publique canadien, écartant la piste terroriste.

Le criminel avait laissé "un message énigmatique", Facebook – faisant référence à une "rébellion des Incels".

Incels est un mouvement dont le nom est une contraction en anglais de "célibataire involontaire".

Ces hommes sont célibataires à cause des femmes. Ces « salopes » ne veulent pas coucher avec eux !!!!!.

Les femmes sont pour eux des êtres hostiles et superficiels, ne s'intéressant qu'au physique et au fric des hommes. Les discussions de ce groupe portent sur des questions super comme "les femmes ne devraient pas avoir le droit d'occuper des positions de pouvoir" ou "protégeriez-vous une femme victime de viol ?" 

"Les médias et les normies [les non-Incels] nous rendent responsables de l'attaque alors qu'ils devraient blâmer toutes les femmes qui ont ignoré Alek", écrit un membre influent de Incels.me, un forum dédié à cette communauté. Cette idéologie avait déjà été mise en lumière après une autre tuerie, commise par Elliot Rodger à Isla Vista, en Californie, en 2014. Il avait poignardé à mort trois colocataires, puis tué par balles trois femmes depuis sa voiture, avant de se suicider. Avant son passage à l'acte, il avait mis en ligne une vidéo dans laquelle il racontait son amertume d'être vierge à 22 ans et sa haine des femmes : "Je massacrerai jusqu'à la dernière blonde gâtée pourrie et prétentieuse que je verrai, lançait-il. Toutes ces filles que j'ai tant désirées, elles m'ont toutes rejeté et regardé de haut comme si j'étais un sous-homme.".

Donc il ne faut pas venir me raconter que la tuerie de Toronto serait la conséquence du mouvement « Me too » comme j’ai pu le percevoir çà et là.

Autrement dit, certains hommes pensent qu’ils ont droit à une femme. Qu’elle soit consentante ou non importe peu, c’est un droit et non seulement ils ont droit à une femme, mais à une femme jolie.

Qu’eux ne soient pas gâtés par la nature n’est pas un problème non plus, (bien sûr, je suis d’accord, ce n’est pas parce qu’on est laid qu’on ne peut pas séduire, encore faut-il s’interroger sur ce qui fait la séduction, mais c’est un autre sujet).

Au passage, je note que cette question n’est pas du tout neuve. Dans les temps anciens, Antiquité, Moyen Age et époque classique (voir L’Ecole des Femmes de Molière) on mariait les filles très jeunes et bien entendu contre leur gré et à des hommes qui n’étaient pas forcément agréables à regarder. En principe, un homme ayant des biens ne devait pas rester célibataire car il fallait "produire" un ou des héritiers.  

Je précise également que beaucoup de pays (notamment orientaux mais pas seulement) pratiquent encore ces coutumes. Des petites filles sont sacrifiées à des hommes d’âge mûr partout dans le monde, c’est une réalité. Mais revenons à nos « moutons ».

Je reste dans nos pays occidentaux. On pourrait se dire que le manspreading ou les frotteurs du métro, ce sont des péchés véniels au regard de cette tuerie de Toronto et des idées à la con des Incels. Mais pas du tout, cela procède exactement du même mouvement. Un homme peut se frotter contre ma cuisse parce que justement il estime qu'il y a DROIT. Il a le droit, dans sa tête, de toucher une femme, et même d’éjaculer soit au travers de son pantalon, soit même sur les fesses de la femme, à « cru », parce qu’il trouve que cet objet lui inspire du désir. Ne croyez pas que cela soit bien différent de la tuerie de Toronto, le mépris est le même, le passage à l'acte similaire et la « chosification » de l’autre est une porte ouverte vers le crime.

Je n’exagère pas. Bon maintenant on peut faire toutes les blagues de blondes qu’on veut….

 

Le manspreading et le fanatisme
Le manspreading et le fanatisme

Publié dans Humeurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article