Vous avez dit surdoué.e?...

Publié le par CERISETTE

Vous avez dit surdoué.e?...

Je n’aime pas la dénomination de « surdoué.e.s » qui semble placer les personnes atteintes de ce syndrome, au-dessus des autres.

Et on s’en fiche bien qu’il y ait 2% de surdoué.e.s dans la population générale, ça ne fait pas avancer le schmilblick.

Alors pourquoi s’y intéresser quand même ?

Parce qu’on en connait tous (tes) autour de nous et que les descriptions données nous paraissent proches de nous.

Parce que c'est toujours passionnant de décrire des types de personnalités, des "caractères", et qu'il s'agit d'un moyen de mieux connaître la psyché humaine.

Voilà donc comment une personne surdouée est décrite (j'ai compilé différentes sources) :

  • Soif inaltérable de savoir, curiosité sans borne,
  • Mémoire d’éléphant et facilités d’apprentissage,
    • Mais ce n’est pas une personne plus intelligente que les autres (encore faudrait-il définir ce que c’est que l’intelligence et je suis bien certaine qu’il y a au moins une dizaine de types d’intelligence, depuis l’intelligence intellectuelle jusqu’à l’intelligence kinesthésique, en passant par l’intelligence relationnelle…)
    • C’est une personnalité différemment intelligente, elle possède une intelligente intuitive et…désordonnée (rien n’est bien classé, tout est en pagaille dans son cerveau-ordinateur),
    • Ce n’est pas un.e fainéant.e, c’est au contraire une personne qui travaille beaucoup (mais cela ne se voit guère, c’est son cerveau qui est en ébullition et qui intègre beaucoup de données).
  • Hypersensibilité (mais je crois que ça doit concerner des millions de personnes)
    • En fait ce qui est intéressant dans cette mention, c'est que cette hypersensibilité permet aux surdoué.es, de "savoir" sans bien analyser, par le raisonnement. Ils.elles ont accès au sens sans bien connaitre le mécanisme d'accès.
    • Les solutions viennent toutes seules et les personnes surdouées ne se soucient pas d'enregistrer le cheminement qui mène à l'intelligence du problème.
  • Manque total de confiance
    • Il.elle vit dans l’obsession du paraitre, de peur que soit découverte son hypersensibilité, qu’il.elle cache soigneusement,
    • Le.la surdouée vit dans le contrôle de lui.elle en permanence,
    • « Le surdoué ne passe pas en effet l’effet miroir et ne se réfléchit pas dans l’autre : il lui faut un jumeau pour se voir. Le schéma pour lui s’arrête à la symbiose, l’espace fusionnel avec la mère. Au moment où la mère s’apprête à sortir du monde de la mère – du “bord d’elle” – pour se séparer, le surdoué, lui, va rester dans sa bulle, la symbiose, pour être tantôt le petit, tantôt l’adulte, négociant ces deux rôles à partir de l’espace symbiotique. Chez lui il n’y a pas de coupure. » Vanina Gallo
  • Créatif.ve
    • Le principal souci de cette personnalité c’est de ne pas pouvoir créer,
    • Mais s’il.elle arrive à créer, c’est « le pied », mais il y a peu de vrai.e.s créatifs.ves dans le monde. (peut être que ça deviendrait invivable un monde composé de créatifs.ves)
  • Difficulté d’intégration
    • En perpétuel contrôle et sous l’effet des émotions qui se succèdent, le.la surdoué.e est un peu coincé.e, il ne se sent pas dans le tempo des autres,
    • Il.elle se vit comme un extraterrestre, un.e incompris.e,
    • Il.elle cherche à ne pas être rejeté.e, mais il.elle ne supporte pas très bien les relations hiérarchiques,
    • « On a souvent tendance à les qualifier d'instables, parce qu'ils changent fréquemment de travail. Or ce n'est pas parce qu'ils ne parviennent pas à se fixer mais parce qu'ils ne supportent pas l'idée de ne pas continuer à se "nourrir" intellectuellement. » Monique De Kermadec
  • Sens aigu des valeurs (mais qui n'a pas le sens de l'injustice?)
    • Les conséquences sont parfois désastreuses au sein d’une équipe, où personne n’a la volonté d’écouter des leçons,
    • Pour s’intégrer, le.la surdoué.e tente de renoncer, de façon suicidaire, à ses valeurs.

« Le surdoué a avant tout besoin de lâcher le paraître et le masque, d’accepter de ne pas s’intégrer, de revendiquer sa différence et d’en faire une force. Puis de prendre son temps et d’apprendre à désirer pour construire des relations harmonieuses et satisfaisantes. » Vanina Gallo

Quand j'y pense, c'est dur pour quelqu'un qui a besoin d'amour et d'échanges de devoir accepter de ne pas être intégré, non?

On fait quoi avec toutes ces informations ?

En fait, il s’agit de la description de beaucoup d’entre nous et peut être que nous aurions intérêt à prêter attention à celles et ceux qui nous sont proches et qui sont "atteintes" de ce syndrome afin d’améliorer notre « vivre ensemble ».

Ce que j’en retiens, c’est qu’il est difficile pour ces « zèbres » (autre façon de parler de ces personnalités) de vivre et travailler avec les autres, qu’ils représentent une énigme, qu’ils sont parfois très séduisants (dans leur peur de déplaire), souvent aussi très malcommodes à comprendre, rebelles, en un mot "chiants", et qu’il leur est vital de créer. Mais certains n’y parviennent pas…

Et comme il est très difficile pour ces personnes de se reconnaitre, je laisse le soin à celles et ceux qui me liront d’y retrouver leur image.

Comme ça, il y aura beaucoup beaucoup de surdoué.e.s.

Ou pas ?

Vous avez dit surdoué.e?...Vous avez dit surdoué.e?...
Vous avez dit surdoué.e?...

Publié dans Humeurs

Commenter cet article

neige 12/04/2017 21:19

Je n'avais pas conscience qu'il existait autant de profils de surdoués. Tu as complètement quand tu écris
que plusieurs personnes peuvent se retrouver dans ces profils. Le plus important est la prise de conscience afin de s'accepter, mieux se connaître pour ne plus paraître mais simplement être qui l'on est! Mais aussi accepter l'autre tel qu'il se présente sans chercher à lui coller une quelconque étiquette pour le faire absolument entrer dans une case. Accepter d'être une personne et accepter les autres personnes.

CERISETTE 13/04/2017 11:56

c'est surtout que ce profil me rassure, cela montre qu'il y a d'autres personnes qui ont ce profil. Merci ma Neige!