Intolérance ?

Publié le par CERISETTE

Il m’est arrivé une petite aventure qui, j’en suis certaine, devrait vous faire sourire autant qu’elle m’a permis de réfléchir .

Nous avons fait, mon fils de 26 ans et moi-même, un petit voyage d’agrément à Vienne en novembre 2016, en souvenir du bon vieux temps.

C’est d’autant plus précieux pour moi que mon fils sait très bien s'organiser sans moi et qu'il a souhaité me consacrer ces moments de détente.

Je raconterai plus tard quelques détails de ce qui a piqué notre curiosité lors de ce voyage  mais je ne résiste pas à l’envie de partager notre mésaventure.

Après quelques jours de visites, un peu sur les rotules parce que nous avions marché beaucoup, en mode mi Stakhanov, mi Stendhal, pour accéder aux merveilles artistiques du vieil empire autrichien , nous avons décidé d’aller nous détendre dans le plus grand SPA d’Europe : une trentaine de jacuzzi, piscines chauffées, saunas (pareil, une trentaine), sur 3 ou 4 étages d’un bâtiment (tout neuf) situé en grande banlieue de Vienne.

Après 3 ou 4 correspondances de métro, trams, autobus, nous voilà arrivés sur les lieux.

Gigantesque complexe de construction récente, les Thermes de Vienne bénéficient de commentaires élogieux de la part de l’ensemble des visiteurs français qui y ont trouvé l’occasion de se détendre en famille, grâce aux piscines extérieures et intérieures, toutes chauffées et pourvues de très grands toboggans, de bains bouillonnants, de pataugeoires et d’un tas de petits services comme des restaurants, des coiffeurs, des instituts de beauté….On peut y déjeuner l’été sur les gazons, bref c'est un bon plan pour respirer un peu.

Seul inconvénient signalé : l'endroit peut connaître une surfréquentation qui rend l'expérience moins relaxante que prévu, mais nous étions en novembre, ce devrait être calme.

J’avais bien vérifié : ce n’était pas un SPA pour gays (je n’ai rien contre, mais j’étais avec mon fils et nous ne sommes, à priori, pas gays ni l’un ni l’autre, nous cherchions seulement un endroit « familial »), et tout concordait pour que ce soit une sortie adaptée.

Je savais aussi que dans la culture germanique (que les autrichiens me pardonnent mais la langue allemande me fait irrésistiblement penser à la culture germanique), donc je savais qu’en Autriche comme en Allemagne, la nudité est généralement très "décomplexée" (de là à en conclure qu'elle y est obligatoire, c'est un gap que je n'avais pas franchi, j'en conviens).

Rien ne nous ayant été signalé ni sur internet, ni à l’entrée du centre aquatique, nous voilà avec nos maillots de bains (pas de burkini pour moi mais un maillot une pièce que je pense convenable pour une dame accompagnée de son jeune homme de fils), muni de nos tickets (horriblement chers, car il faut compter environ 30 euros par personne, sauna compris, pour 3 heures de présence), et à la recherche de nos casiers.

Tout se passe comme prévu dans la première demie heure (bains délicieusement chauds, jacuzzis intérieurs et extérieurs, jets d’eau…), jusqu’à ce que nous nous engagions dans l’expédition « découverte des saunas ».

Armés de nos billets "spécial sauna", nous entrons, hésitons  entre « Herren », « Damen », et « Gemischte », et nous concluons très vite que Gemischte devait être la bonne orientation pour nous.

Nous voilà donc au pays des merveilles, plein de hammams parfumés à la rose, à l’eucalyptus, au pin, à la lavande….et nous tentons de nous poser quelques minutes dans un hammam à la rose.

Comme d’habitude, les hammams sont remplis de buée et nous ne distinguons pas tout de suite les occupants dénudés de cet espace, où nous ne restons d'ailleurs que quelques instants.

Puis nous nous dirigeons vers un très grand sauna et j’avoue que, tout à mon plaisir de la chaleur, je ne fais pas non plus attention au fait que tous les habitués sont nus, autour de nous.

Une dame, pas du premier âge, est assise près de moi. Et avant que j’aie pu bien distinguer son visage dans la pénombre, elle me crie des « Verboten », « Nicht » et je ne sais quoi d’autre en allemand sur un ton très irrité et surtout extrêmement méchant.

Je lui explique que je comprends rien : « Sorry, I don’t understand.. ».

Et elle me braille avec force gestes, les yeux  exorbités et la bouche déformée par la colère et le puissant sentiment de haine: « You are not allowed to stay here with your bath suit ».

Je tente d’expliquer : « Sorry, Madam, I’m with my son, it’s not easy for me to be naked »…, elle ne veut rien entendre et m’intime l’ordre de sortir de là : « Go out, schnell ».

Mon fils et moi-même sortons penauds, avec le sentiment que rien ne justifiait une pareille véhémence, et que la dame aurait très bien pu nous expliquer calmement que nous ne pouvions pas garder nos maillots de bains, point c'est tout.

Mais au lieu de ça, nous l’entendons frapper dans ses mains pour applaudir à notre piteuse sortie !

Cela m’a curieusement rappelé l’histoire du burkini, et la photo de la femme obligée de se dévêtir sur une plage de Nice cet été !

Sauf que nous ne voulions pas enfreindre la loi volontairement  et que nous n’avions aucune idée religieuse ou idéologique dans la tête.

Mais c’est vrai que je ne me déshabille pas toute nue devant mon fils de 26 ans, je l’avoue, je le confesse, c’est une ultime pudeur, un respect…enfin je n’en sais rien, c’est peut-être une rigidité mentale, je ne peux pas…Je n'ai pas appris à jeter tous les tabous dans la rivière de l'oubli...

Et voilà ma question : Où se trouve l’intolérance et surtout que produit-elle ?

Bien sûr que j’aurais bien dû être informée de cette obligation de nudité, mais rien ne me l’avait indiqué, ni à l’entrée, ni ailleurs. Dans ce cas, je n’aurais pas du tout tenté d’effaroucher cette brave dame avec mon maillot une pièce et mon fils avec son simple slip de bain ! Et j’ai heurté sa sensibilité par ignorance, c’est bête quand même ?

Je suis consciente aussi que dans les saunas français que je fréquente, il est, au contraire, recommandé de maintenir une tenue (y compris vestimentaire) décente et que la nudité n’est pas admise. Mais je suis dans un autre pays, je dois me conformer aux us et coutumes du pays hôte.

Mais pourquoi cette violence?

Choc des cultures ? On est à 2 heures de vol de Paris, dans un pays de l'Union Européenne, on paye en euros, les traditions sont catholiques, et bon sang, après tant de guerres, on se connait bien, non?….Vérité au-delà des Pyrénées ?….

L’intolérance ne provoque pas que des malentendus, elle engendre une violence insoupçonnée  et disproportionnée…A méditer , n'est ce pas? ….

PS: Je ne saurais pas décrire le corps nu de cette femme, tellement son expression était plus hideuse que ses fesses, et tellement je me fiche des tenues d'Adam, quand je savoure les plaisirs du sauna!

Publié dans Humeurs, Voyages

Commenter cet article

Richard 22/11/2016 16:44

Bon on va dire que c'est une tradition qui remonte à l'époque romaine .. et manifestement vous êtes tombés sur une austro-romaine de mauvais poil ! :D

CERISETTE 22/11/2016 23:14

de mauvais poil on peut le dire!

Richard 21/11/2016 21:50

ouaip cela devait certainement être indiqué à l'entrée, mais dans la langue de Goethe .. :)

_https://jsegalavienne.wordpress.com/2011/05/13/la-nudite-en-autriche/

CERISETTE 21/11/2016 21:57

non ce n'était pas affiché puisque je m'en suis expliquée à la sortie en demandant le remboursement du prix du sauna et que la direction en personne est venue m'expliquer le pourquoi du comment. Je ne savais pas du tout que, dans ce cas, il faut obligatoirement se conformer. Alors imagine un peu pour tout vêtement qui, dans la rue, indique une différence...ou une croyance????? Ceci étant je comprends qu'étant dans un autre pays que le mien, je dois me conformer......aux us et coutumes locales.

Claire-Marie 21/11/2016 18:34

En voilà une aventure, rien ne vaut la tolérance. J'en suis convaincue. Cette histoire de maillot de bain montre à quel point il n'est pas facile de se comprendre quand la culture est différente. Mais tu étais chez elle, il t'appartenait de t'adapter comme tu le réclames toi-même à ceux qui vivent en France. Néanmoins, rien ne justifie cette violence, tu n'avais pas à vivre cette agressivité... C'est dommage.

CERISETTE 27/11/2016 20:24

effectivement, j'invite tous mes lecteurs à voir le doc en replay
http://www.tv-replay.fr/redirection/27-11-16/karambolage-arte-12038417.html

CERISETTE 27/11/2016 20:15

je vais voir en replay, car je n'ai rien suivi, merci de ton message

Lombart 27/11/2016 20:12

J'ai pensé fort à toi et à ton billet humeur en regardant ce soir karambolage sur arte. Et oui si tu as l'occasion regarde le replay